BERLINE

MES REVERENCES - Toutes les videos

BERLINE : Chant
Louis WINSBERG : Guitares, Arrangements
Jean-Luc DI FRAYA : Chant, Percussions
Christophe LAMPIDECCHIA : Accordéon, Bandonéon
Artistes invités
Lilian BENCINI : Contrebasse, Guitare basse
Frédéric PASQUA : Batterie

 

Quel répertoire ! Brel, Brassens, Christophe, Gainsbourg, Moustaki, mais aussi des textes immortalisés par des interprètes ô combien populaires, Piaf, Adamo, Dalida, Régine…   avec
 « Mes Révérences », Berline propose une anthologie originale qui couvre une des époques les plus glorieuses de la chanson française.

Un sacré défi de remettre ses pas dans ceux de ces géants ?

« Oui, c’est vrai ! J’ai surtout voulu faire vivre ces chansons liées à mon enfance, et qui m’ont fait grandir ! Chacune d’entre  elles, témoigne de manière singulière d’une qualité qui m’a toujours touchée : l’engagement.»

Fervent amoureux de la chanson française Louis Winsberg apporte sa science du jazz, de la mélodie et son penchant pour les musiques du soleil (flamenco, reggae).

Bambino s’apparente à un fado teinté d’orientalisme, Milord est traité à la façon d’un reggae revisité, Le Métèque donné avec force et rythme…

On sort de l’écoute de « Mes Révérences » avec le plaisir de retrouver des Trésors de la chanson française et la joie de découvrir une artiste authentique.!


 

 

 

Berline

Berline

Berline


Contact :
 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

PLAYER AUDIO Extraits

 

 

 

 

En concert / Live on Stage

07/10 Forum de Berre l Etang
08/10 Eygalieres
18/10 Salle Emile Ventre Rousset

 

On en parle

Berline, s’est associée à des musiciens d’exception pour l’accompagner dans de superbes arrangements originaux - Marcel Azzola
Berline a la force des grands arbres, quand elle est sur scène devant vous, enveloppée et éblouie de musique et de mots. - Christophe Malavoy
Le répertoire prend des accents nouveaux tout en gardant sa force initiale.- Jean-Louis Lemarchand - DNJ
Berline ne cherche pas à jazzer Gainsbourg ou Brel, mais assume l'heritage du cabaret germanopratin - Franck Bergerot  - Jazz Magazine