L'instrument d'une vie


Archibald Dekiss IMG 8194 wbpt


“Ma rencontre avec la contrebasse a eu lieu à l’âge de 16 ans et ce fut un véritable « coup de foudre ».
Il m’a suffi d’essayer celle d’un ami pendant quelques instants pour comprendre qu’il s’agissait là de l’instrument de ma vie, celui avec lequel j’allais pouvoir m’exprimer pleinement.
Répondant à une sorte d’élan instinctif, j’ai tout de suite rêvé qu’elle serait pour moi un instrument à vocation musicale universelle, et me permettrait d’aller à la rencontre, non seulement de la musique classique et du jazz, mais aussi de toutes les musiques du monde.


Grâce à cette intuition profonde, j’ai entrepris avec ferveur des études de contrebasse classique, avec Jean-Pierre Logerot, soliste à l’Opéra de Paris, puis dans un même temps avec le grand François Rabbath.
Au terme de ces cinq années d’apprentissage, j'avais alors presque 21 ans, j’ai commencé à travailler seul, cherchant, explorant, rebâtissant ma propre technique au fil de toutes les expériences musicales auxquelles je participais alors : le jazz, les musiques méditerranéennes, indiennes, arabes, afro latines et contemporaines.


Très tôt ,l’envie m’est venue d’ajouter une cinquième corde dans l’aigu, afin de compléter l'instrument, tout en préservant son authenticité sonore.
Rétrospectivement, je réalise avoir fait un parcours d'autodidacte, en n'ayant pour autre guide dans la pratique de mon instrument, que l’exigence de transformer la contrebasse en "instrument qui chante", d'une manière aussi fluide, aussi précise, aussi juste que les autres instruments solistes.

Curieusement, je n'ai pas trouvé l'inspiration, ni nourri mes références musicales auprès des personnalités de la contrebasse, mais plutôt dans le jeu instrumental des grands maîtres tels que Paco de Lucia, Ram Narajan, Mounir Bachir, John Coltrane, Ostad Elahi, Astor Piazzola…


Ma préoccupation essentielle, a toujours été de construire et faire partager une musique sans frontières ni limites de style, une musique qui érige des ponts entre le jazz, le classique et les folklores du monde méditerranéen, oriental et latin.
Pour accomplir un voyage imaginaire sans fin à travers l’espace et le temps…”


Renaud García-Fons

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

La vie devant soi

 

PLAYER AUDIO EXTRAITS

 

En concert / Live on stage

 

"Silk Moon"
23/09 World music Festival Bratsilava - Slovakia

"La vie devant soi" - "Revoir Paris"

du 01 au 05/10 Shanghai - China
12/10 Theatre de Vienne - Rhino Jazz - France
14/10 PAN PIPER - Paris - France
02/11 Jazz Festival Sarrebruck - Germany
03/11 Bix Jazz Club - Stuttgart - Germany
04/11 Treibhaus - Innsbruck - Austria
05/11 Jazz Initiative - Dinslaken - Germany
09/12 De Doolen - Rotterdam - Netherlands
18/12 Jazz Club Theatre Gerard Philipe - St Denis - France

"Solo" 
28/09  Salle du Duc Jean - Bourges - France
02/12 Scènes Rurales Actart 77 - Poigny -France
03/12 Scènes Rurales Actart 77 - Sivry Courtry -France

"Concerto for Bass and Orchestra"
15/12 Kissinger Winterzauber - Bad Kissingen - Germany


 

 ON EN PARLE

Entre suspense de thriller et joyeux vagabondage les syncopes vivaces de ces trois là mettent en musique le Paris des cartes postales et des films en noir et blanc - Telerama

Renaud Garcia-Fons rappelle une nouvelle fois que la palette des ses nuances semble illimitée - Jazz News

Entre musette et chansons, jazz et classique Renaud Garcia-Fons éclaire Paris - Marie France

Il a gardé des ses étonnants voyages le gout d'un groove à la fois festif, mélancolique et virtuose - L'Obs

Renaud Garcia-Fons projette sur Paris une musique délicieuse - Politis

Renaud Garcia-Fons nous livre un petit bijou d’écriture enrichi par les apports ingénieux de ses acolytes -   FIP

La partition célèbre les différences et les réunit pour colorer une carte postale Paris musical aux accents universels -  Latins de Jazz